NYUNDO


Pour un.e rescapé.e du génocide, revenir sur les lieux de son drame personnel et familial, a fortiori lorsque ce lieu n’est pas un site mémoriel habituellement ouvert au public, demande beaucoup de courage dans le Rwanda d’aujourd’hui. Il faut réouvrir les portes, réveiller les souvenirs, les siens, mais aussi ceux des personnes qui habitent ces lieux. Mais le courage s’appuie sur un besoin impérieux et une détermination à faire la vérité sur ce qui s’est passé. La présence de membres de la famille et de compagnons de route permet alors de ne pas être seul.e pour vivre cette démarche.


Félicité Lyamukuru et son jeune frère Jimmy sont retournés sur les lieux du massacre de leur famille à Nyundo. Félicité témoigne de ces jours terrifiants qu’elle à vécus en avril 1994.