MEMORIAL DE MURAMBI

Murambi : construit en 1990 pour devenir un complexe scolaire technique, Murambi est devenu un lieu de persécution où entre 45 et 50 milles personnes habitant la colline et ses environs, toutes appelées et sensibilisées par les autorités locales et les ex-forces armées rwandaises à s’y regrouper sous prétexte de garantir leur sécurité, furent massacrées. C’est également sur cette colline de Murambi qu’était basé l’état major de l’armée française intervenue au Rwanda en 1994 dans ce qu’on avait appelé l’Opération Turquoise. L’article de Jacques Morel paru en 2012 éclaire sur la responsabilité de la France et des commanditaires du génocide des Tutsi: « Supposant que le partage des tâches est le même que dans la construction d’une maison, cherchons quel est l’entrepreneur, quel est l’architecte de ce génocide, puis déterminons qui est le maître d’ouvrage, le promoteur ou commanditaire. »