MEMORIAL DE GISOZI

Gisozi : en plein génocide, Kigali n’a pas connu des camps de concentration de la même taille que Murambi et Nyamata à part l’ETO/Kicukiro (Ecole Technique Officielle), les cathédrales Sainte Famille et Saint Michel, et l’hôtel des Mille Collines. Mais, les milliers de personnes mortes sur des barrières ou celles tuées dans leurs quartiers et dans les environs de la ville se chiffrent à des milliers. En vue de bien gérer un mémorial qui soit à la hauteur de moyens dont disposait le gouvernement, celui-ci à fait construire un seul mémorial dans la capitale Kigali, à Gisozi.

Ce complexe mémoriel contient une exposition permanente qui retrace l’histoire générale du Rwanda, depuis sa formation au 11ème siècle jusqu’à sa sombre période de l’extermination d’une partie de sa population, les Tutsi, en 1994. Une partie de l’exposition décrit les témoignages de la planification et l’exécution du génocide, ses tristes conséquences ainsi que le processus de l’unité et la réconciliation nationale entre ses filles et fils.

Outre l’histoire du génocide des Tutsi, on y retrouve aussi une exposition comparative des génocides : la destruction des Arméniens de l’Empire ottoman, des Juifs d’Europe, des Herero et des Nama, du peuple cambodgien par les Khmers rouges, des Musulmans de Bosnie.

Pendant la période des commémorations, des spectacles mémoriels y sont donnés.